TERRE AMOUREUSE
LA BOURBE - 71340 MAILLY - FRANCE
TEL  +33 (0)3 85 24 89 11 ou  +33 (0)6 38 01 08 24 
MAIL: contact@terreamoureuse.net
Terre Amoureuse est soutenue par : 
logo-CRB.png
accueil_paysan.png
ANCV.png
SUIVEZ-NOUS
  • TripAdvisor - Black Circle
  • Facebook Social Icône
  • Instagram
Nos partenaires financiers :
La Nef.png
France Active Bourgogne.png

Notre éthique

Contribuer au changement de notre société pour qu’elle soit plus écologique et humaine...

Hospitalité 

Le plaisir d'accueillir, de rencontrer celles et ceux qui voyagent, de découvrir et partager savoirs-vivre et savoirs-faire en toute convivialité lors d'un séjour à la maison, telles sont nos motivations pour faire de ce lieu, un lieu d'accueil et d'échanges. Au delà même de nos chambres d'hôte, ce sont les portes du Brionnais et de ceux qui l'animent et le préservent qui s'ouvrent à vous.

L'hospitalité est aussi pour nous le sens de la solidarité. Elle nous évoque l’art de vivre ensemble, l’entraide, le partage, les relations humaines. Elle nous rappelle aussi le respect de la différence, indispensable à l’existence de la diversité culturelle et du dialogue entre les générations.

Biodiversité

Prendre conscience et découvrir la richesse et la diversité du vivant, c'est apprendre à respecter son environnement et à se respecter, devenir écologiquement responsable et voyager autrement. 

Nous encourageons nos hôtes à nous rejoindre sans voiture et à pratiquer les déplacements doux. La maison et la yourte sont entièrement construites avec des matériaux écologiques et sains. 

Quant aux repas, nous vous invitons à vous préparer et manger des légumes de saisons venant du jardin et des produits locaux et biologiques. Nous attachons beaucoup d'importance aux cycles naturels de l'eau (récupération d'eau de pluie et phyto-épuration) et des matières organiques (compostage). 

Sur notre ferme nous œuvrons à créer un peu plus chaque jour un oasis de vie. Nous participons, au sein de réseaux d'acteurs locaux, au développement et la valorisation de toutes ces pratiques écologiques.

Vitalité

Source d'énergie, d'inspiration ou de repos, voilà ce qu'offre le lieu au rythme des saisons. Ressentir l'intensité de la vie à travers les activités proposées, les événements organisés… ou encore pendant les temps de repos ; tel est notre souhait. 

C'est la raison pour laquelle nous prêtons beaucoup d'attention à l'aménagement de nos espaces afin qu'ils soient propices au ressourcement, à la création d'événements et à des temps de rencontre. Ainsi, les premiers hamacs ont trouvé leur place, une petite terrasse sur pilotis au pied d'un frêne invite à la sieste, une cabane pour les enfants, et bien d'autres aménagements que nous pensons au fil du temps sur notre ferme d’accueil.

 

Les relations entre les hommes et la nature sont au cœur de notre démarche.

Les gardiens des lieux

Anne-Sophie

Anne-Sophie a 38 ans, elle est née à Chambéry. Après l’obtention de son baccalauréat, elle part vivre une année dans une famille au Sénégal et y découvrir le milieu des ONG et du bénévolat.

À son retour, elle intègre l’Ecole Internationale de Commerce et de Développement EICD-3A à Lyon et s’enrichit de stages à l’étranger et d’expériences associatives.

C’est au contact d’autres cultures qu’elle découvre la vie en milieu rural et l’importance de la relation homme-nature.

Chemin faisant, elle préfère pour autant rester en France et travailler avec un public issu de l’immigration. Formée à la Communication Non Violente, l’écologie relationnelle la porte aujourd’hui dans son projet.

Florent

Florent a 40 ans, il est né à Paris, il vit ses 15 premières années dans un hameau au cœur du Pays d’Othe (Aube).

A l’âge de 15 ans il migre en banlieue ouest parisienne pour y passer son baccalauréat et intégrer l’Ecole Française d’Attachés de Presse et des métiers de la communication à Paris.

Il quitte son statut de jeune entrepreneur et le milieu de la communication événementielle pour s’envoler vers d’autres cultures et d’autres inspirations.

 

Sa découverte des minorités ethniques lui rappelle le mode de vie de ses voisins paysans lorsqu’il était enfant.

Le bout de chemin dans le milieu du développement et de l’humanitaire le conduit à l’aménagement d’une ferme d’accueil et de production.